Personnes

Seyran Ateş

Cette initiative bénéficie du soutien et de l’appui d’un grand nombre de personnes. En premier lieu, l’avocate et auteure allemande Seyran Ates qui, à travers ses livres (entre autres le livre à succès "L’erreur multiculturelle"), a déclenché un vaste débat sur l’intégration et l’islam en Allemagne. Elle milite pour un islam pacifique, placé sur un même pied d’égalité que les autres confessions et, avant tout, réformé, se tenant à l’écart de la violence et des structures sclérosées.

Autour de Seyran Ateş s’est regroupée une équipe de militants, de critiques, de non-conformistes, de juristes et d’experts, désireux de diffuser dans le monde un même message politique: oui à une Europe commune pacifique, non aux extrémistes !

 

Dr. Sebastian Reimer

Sebastian Reimer est docteur en droit et développeur de logiciels. Il a fait triompher des projets innovants grâce à ses connaissances de droit constitutionnel et communautaire — tel que l’acte médical électronique. Collaborateur, après ses études, du Verfassungsdienst, le service législatif et constitutionnel, installé au sein de la Chancellerie fédérale autrichienne, il a acquis cinq années durant une grande expérience dans le domaine des droits fondamentaux. Il créée en 2010 « Intelligent Law et Internet Applications », une entreprise dont les principes que sont l’exactitude de la programmation et la pensée abstraite ouvrent des perspectives totalement nouvelles à la législation.

 

Efgani Dönmez

Ex-membre de la chambre haute autrichienne, Efgani Dönmez, conseiller en conflits et médiation, est une desvoix exhortant, en Autriche, au respect des droits fondamentaux et des droits de l’homme. Engagé activement depuis de nombreuses années dans le travail social et la prise en charge de réfugiés et migrants, il est lecteur à l’institut universitaire de travail social et, en outre, consultant. 

  

Soutiens

Les soutiens figurant ci-après se sont déclarés prêts à nous appuyer de leur nom et leur expertise. La liste sera mise à jour et élargie en permanence.

 

Mouhamad_Korchide.pngMouhanad Khorchide, sociologue et islamologue

«Lorsqu’on prête attention aux arguments utilisés par les milieux extrémistes pour recruter, chez les jeunes notamment, on constate que le message est : l’Occident n’exporte pas de valeurs démocratiques, mais des armes et des guerres. Tous, musulmans et non musulmans, sont placés par l’extrémisme devant un défi. Ce n’est pas l’appartenance confessionnelle qui constitue la frontière ; au contraire, la frontière court entre les extrémistes et les gens désireux de vivre en paix. C’est la raison fondant mon optimiste, car un islam humaniste est en passe d’être arraché à sa torpeur.» 
 

Ahmad Mansour, psychologue et écrivain

« Expliquer la radicalisation et la terreur fait intervenir différentsconcepts. Les facteurs sociologiques et psychologiques à l’œuvre, mais également l’idéologie sous-jacente, ne peuvent pas ne pas être évoqués. Il existe une idéologie islamiste très répandue, également chez les musulmans allemands. Des exemples de cette idéologie sont le rejet de la culture occidentale, la davalorisation  de nos droits fondamentaux, certains stéréotypes « victimes-ennemis » très répandus. La communauté musulmane est appelée à prendre ses responsabilités. Elle doit mener un débat en son sein, pour proposer aux jeunes une vision de l’islam empêchant les islamistes d’y ancrer leurs idéologies radicales. Ils doivent trouver la voie d’un islam démocratique, humaniste adhérant inconditionnellement aux droits de l’homme. »



Said_Keller_Messahli.pngSaida Keller Messahli, militante des droits de l’homme

«Nous avons conscience que les extrémistes de droite préfèreraient nous voir tous expulsés. Mais, hélas, ce n’est souvent que la droite qui dénonce l’inacceptable, quand bien même parfois son discours cache d’autres intentions. Mais, je considère que l’idéologie d’extrême droite est tout aussi totalitaire que celle des islamistes. L’une est le présupposé de l’autre.»