Sécurité approuvée par

Initiative enregistrée par

VOTRE SIGNATURE CONTRIBUE A STOPPER L’EXTRÉMISME EN EUROPE

Rejoignez l'Initiative citoyenne européenne:

  • Pour des mesures performantes contre le terrorisme
  • Pour la protection efficace des mineurs
  • Pour une Europe plus pacifique
Jan 20, 2018

C’est ce qu’on appelle parfois la « captivité maritale » : Certaines femmes qui se sont mariées dans leurs propres pays appliquant encore la charia se sont retrouvées, même après avoir émigré en Europe, dans une position de grande faiblesse lorsqu’elles ont essayé de défendre leurs droits.

Des lois arriérées

Les femmes profitent, en Occident, d’une grande liberté par rapport à leurs homologues vivant dans des pays appliquant encore très strictement les principes de la charia. Toutefois, pour certaines femmes qui se sont mariées dans des pays comme le Pakistan ou l’Iran, un déménagement en Europe n’est pas nécessairement synonyme de liberté tant espérée.

Dans certains cas, les tribunaux européens ont maintenu les mariages basés sur les règles inégales de la charia régissant le mariage dans d’autres pays. Par exemple, l’obtention du divorce peut être très complexe dans ces contrées - et ces femmes dépendent encore généralement de leur mari. En Angleterre, une différence est faite entre le mariage civil et le mariage religieux, ce dernier pouvant rendre la vie des femmes très compliquée dans un grand nombre de cas.

Le problème est que chaque pays dispose de ses propres législations et qu’elles ne protègent pas les femmes de manière égale.

Changement des mentalités

Les règles régissant le mariage pour les musulmans en Europe évoluent et il n’est pas toujours facile de suivre leur état réel. En Belgique, les musulmans d’origine marocaine ressentent le besoin d’établir trois contrats de mariage différents pour être sûrs d’être bien reconnus : une procédure civile belge, un mariage religieux en Belgique ainsi qu’un mariage religieux au Maroc.

Les lois sont complexes et la situation peut être particulièrement difficile, notamment pour les femmes.

En Europe, nous pouvons être fiers de notre système qui permet de profiter, indépendamment du sexe, des mêmes droits fondamentaux de la personne. La situation ne devrait pas être différente pour les personnes qui ont vécu à une époque de leur vie dans un pays régi par la charia.

Pour STOP EXTREMISM, les législations radicales qui accablent les femmes dans d’autres pays ne devraient pas être maintenues ni appliquées ici. Ce type d’extrémisme doit être identifié comme tel et notre mission est de favoriser la reconnaissance des droits des femmes sur tout le continent. Merci de signer notre pétition pour ajouter votre voix à cette cause importante.

Image : Shutterstock.com Source: https://www.economist.com/news/international/21732105-differences-marital-law-provide-opportunity-unscrupulous-men-how-sharia-marriages