VOTRE SIGNATURE CONTRIBUE A STOPPER L’EXTRÉMISME EN EUROPE

Rejoignez l'Initiative Citoyenne Européenne:

  • Pour des mesures efficaces contre le terrorisme
  • Pour la protection précieuse des mineurs
  • Pour une Europe plus pacifique

L’extrémisme dans les faits

Pour la seule année 2016, on a recensé 1002 arrestations dans toute l’Europe pour délits à caractère terroriste. Les délinquants d’obédience islamiste se taillaient la part du lion avec 718 arrestations. L’année dernière, on comptait 142 personnes tuées par le terrorisme et 379 blessées, certaines d’entre elles grièvement. Parmi ces victimes, 137 étaient à mettre sur le compte des djihadistes.

L’extrémisme a de nombreux visages. L’extrémisme de gauche, de droite ou également islamiste sont particulièrement fréquents en Europe. Mais, les extrémistes politiques et religieux ont une chose en commun : ils refusent notre démocratie et les valeurs fondamentales qui y sont liées. Et ils sont prêts à poursuivre leurs objectifs en recourant à la violence.

En 2015, le coût de l’extrémisme s’est élevé à 11 milliards d’euros

Mais l’extrémisme n’est pas seulement un danger pour notre vie. En 2015, le coût de la violence s’est monté, dans le monde entier, à plus de 11 milliards d’euros (source : Global Terrorism Index 2016). C’est presque 80 fois le budget annuel mis à disposition de l’Union européenne. Une somme avec laquelle on pourrait lutter durablement contre la pauvreté et la faim dans le monde, que l’on pourrait investir pour réduire les inégalités sociales et améliorer l’éducation.

L’extrémisme est un problème qui nous concerne tous. Seule une action commune peut contribuer à barrer la route à l’extrémisme.

La haine sur la Toile

Les médias sociaux jouent aujourd’hui un rôle important : Facebook, Twitter etc. sont utilisés pour répandre des idées extrémistes. On trouve sur pratiquement toutes les plateformes des contenus étrangers à ce qui est humain, peu respectueux de la dignité de l’homme, discriminatoires et racistes. La présence de ces contenus s’explique entre autres par le fait que les médias sociaux sont peu enclins à supprimer ces messages de haine. Souvent, les mesures promises sont mises en œuvre sans conviction.

 

Les destinataires des contenus à caractère extrémiste sont principalement de jeunes internautes qu’il s’agit d’influencer. Les extrémistes recourent à cet effet à des affirmations fallacieuses, faisant peu de cas de la dignité humaine et manipulent des photos. Ils le font pour atteindre leurs objectifs : attiser la haine contre certains groupes humains et certaines organisations et appeler à la violence contre des personnes d’obédience religieuse différente et contre les « infidèles ».

 

Fast Facts 

Stop_Extremism_Fast_Facts3_kl_fr.jpg